Et si …
Antoine Doyen
Laurent Impeduglia

Romain Van Wissen

12 juin – 23 août 2020

Du vendredi au dimanche de 14 h à 18 h 30

ou sur rendez-vous

Une des qualités de l’artiste est de pointer les travers de la réalité, puis de les tirer à coups de satire. L’omnipotence de la finance, la politique asservie au bénéfice d’intérêts particuliers, l’épuisement sans vergogne des ressources, la perte de biodiversité, la déficience des régulateurs … montrent qu’on ne peut exclusivement se préoccuper du profit à court terme impunément : les conséquences néfastes ébranlent le merveilleux édifice. Certains de ces aspects sont ciblés avec causticité dans les œuvres de trois de nos artistes belges : Antoine Doyen, Laurent Impeduglia et Romain Van Wissen.

(…) De nos jours, la catégorie dite des « temps morts » est condamnée à disparaître au profit d’une hyperactivité numérique. Les jeux vidéo de toute nature ont envahi les esprits humains dès le plus jeune âge. Les passe-temps d’hier construits de manière artisanale, avaient pour fonction de divertir en rassemblant pour se sentir proches. (…)Le numérique a raréfié ce mode de communication ludique en l’enfermant dans l’individualisme narcissique de l’écran total. Le processus poétique de Antoine Doyen (Verviers, 1980) déconstruit ce mode hystérique dominant en l’inversant dans ses moindres détails. Chaque dispositif présenté apparaît comme normalement commercial. Il n’en n’est rien. (…) Les cibles de foire, les éponges-briques, les puzzles, les vidéos, sont le fruit de réflexions méthodiques extrêmes et d’un artisanat d’une précision hallucinante. Derrière cette apparence faussement polie, commerciale et industrielle, ce fameux emploi du temps que nous croyons libre, s’y déploie dans toute son aberration poétique. Stephen Falk, 2020

Dans ses dessins, Laurent Impeduglia (Liège,1975) nous plonge avec humour et dérision dans des espaces hallucinés et autres labyrinthes anxiogènes qui apparaissent comme des visions allégoriques des méandres du temps présent, emprisonnés entre le poids du passé et l’angoisse de l’avenir. Pour Dominique Legrand, "loin d’être un roi de carnaval nourri de comics, Laurent Impeduglia explore dans le dessin plus qu’ailleurs ses obsessions, ses angoisses, son rapport à la vie, à la mort et au sacré dans une œuvre en mutation à la portée de la sensibilité de tous."

Le poulpe, récurent, symbole de régénération, jongle avec la mort causée par la destruction humaine. Mais la nature reprend ses droits de manière hybride et mutante, et l’espoir est bel et bien présent.

Comme l’écrit Jérôme Lefèvre, "Romain Van Wissen (Eupen,1965) se définit clairement comme peintre. L’approche qui constitue sa démarche consiste à composer à partir d’éléments de natures différentes. Ces assemblages, de manière très singulière, confèrent à sa peinture un statut complexe. Elle est composite. L’artiste dépasse en effet les classifications habituelles du genre : sa peinture se situe par-delà la frontière qui sépare l'abstraction de la figuration. Elle réside au-delà même d'une approche sensuelle ou géométrique. Elle est hors-cadre." La cohabitation improbable de personnages, paysages, objets, éléments abstraits, met en exergue la dérision ou le sarcasme du propos. Les tableaux deviennent fables : dans ce monde où il est difficile de faire la part entre la vérité et le mensonge, reste le jeu qui remet tout en cause, y compris l’être.

 

Et si …

Antoine Doyen

Laurent Impeduglia

Romain Van Wissen

12 June – 23 August 2020

Friday to Sunday from 2 to 6:30 p.m.

or by appointment

One of the artist's qualities is his ability to point out the shortcomings of reality and subsequently bring them to the fore using satire. The omnipotence of finance, politics that are subservient to the benefits of special interests, the shameless depletion of resources, the loss of biodiversity, the lack of regulatory measures ... make clear that we cannot be concerned exclusively with short-term profit with impunity: the harmful consequences are shattering our society. Some of these aspects are caustically targeted in the works of 3 of our Belgian artists : Antoine Doyen, Laurent Impeduglia and Romain Van Wissen.

Antoine Doyen (Verviers,1980) puts together the pieces of a shattered world in a giant impossible puzzle. Pierre Guyaut-Genon put it this way: "Antoine Doyen recreates reality in the colours of his imagination. (...) If the symphony of the five senses were a cake, chances are we would have to add the cherry. For him, it is called humour - the centrepiece of his creations of all kinds. The images jostle around in his head, like a jigsaw puzzle, in a merry mess, adherent to the motto: "Blessed are the crackpots, they will let the light shine through". (According to Michel Audiard.) Does he make something new out of something old? Let there be no mistake. He makes old out of new. He uses and consumes in reverse, depending on the place visited (...)

In his drawings, Laurent Impeduglia (Liège,1975) immerses us with humour and derision into hallucinatory spaces and other anxiety-provoking labyrinths that appear as allegorical visions of the meanders of the present time, trapped between the weight of the past and the anguish of the future. For Dominique Legrand, "far from being a carnival king nourished by comic books, Laurent Impeduglia explores in drawing his obsessions, his anxieties, his relationship to life, death and the sacred in an oeuvre that is constantly changing and open to the sensibility of all.

The octopus, a recurring symbol of regeneration, struggles with death caused by human destruction. Nature, however, is reclaiming its rights in a hybrid and mutant manner, and hope is indeed present.

As Jérôme Lefèvre writes, "Romain Van Wissen (Eupen,1965) clearly defines himself as a painter. His approach consists of compositions made up of a variety of different elements. Through these assemblages, his paintings acquire a complex status in a very singular manner. His works are composite. Indeed, the artist transcends the traditional classifications of the genre: his painting is situated beyond the boundaries between abstraction and figuration. It extends beyond any sensual or geometrical approach. It defies framing." The unlikely combination of characters, landscapes, objects, abstract elements, emphasizes the derision or sarcasm used in his approach. The paintings become fables: in this world in which it is hard to distinguish between truth and lies, only the game remains; the game that calls everything into question, including our being.

 

 

 

 

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.