Christoph Dahlhausen

Color, Light, Space and Illusion

3 novembre 2019 – 12 janvier 2020

Du jeudi au dimanche de 14 h à 18 h 30
ou sur rendez-vous

Christoph Dahlhausen (Bonn, Allemagne, 1960) concentre son travail, depuis 1990, sur la lumière, la couleur et l’espace. Il a commencé comme peintre, mais s’est de suite orienté vers l’élémentarisation radicale du processus de peinture. Comme l’écrit Stephan Berg, quand il a découvert que le bord inférieur du châssis qui émettait une lumière colorée le fascinait plus que la peinture sur la toile elle-même, le chemin était ouvert pour son exploration spécifique sans peinture des principes fondamentaux de la peinture en matière de couleur et de lumière et de leur interaction avec l’espace environnant. Depuis lors, Dahlhausen a exclusivement utilisé des éléments du monde froid des objets à connotation industrielle et fonctionnelle, les déployant largement comme des ready-mades afin de manifester l’évidence non-scientifique de la lumière.

La fascination de cette stratégie less is more consiste dans le fait que les objets, réduits à leur apparence pure, semblent complètement transformés. Les filtres d’appareil photographique de différentes tailles, dans un ordre dispersé, rythmiquement et musicalement subdivisé, sont disposés sur une plaque d’acier poli de haute qualité et accrochés horizontalement sur un mur (Filtered Light). Entre leur propre coloration et celle réfléchie sur le mur, ils développent une interaction très complexe qui relie la matérialisation spatiale à la manifestation éphémère. Et les éclairs blancs de l’intérieur des carrosseries en aluminium revêtues de peinture de voiture (Bodies) enlèvent un peu de leur physicalité au profit d’une immatérialité tachetée qui baigne l’objet. Ici se manifeste l’aspect poétique et sensuel de la lumière. De même, dans les Stabilizing Light, les sections d’échafaudage préfabriquées et les tubes fluorescents bleus sont reliés en dessins lumineux dans l’espace qui, surtout pendant l’heure bleue précédant la descente de la nuit, déploient leur effet presque magique.

Par conséquent, dans toutes ses œuvres, l’artiste agit comme un arrangeur, un réalisateur, qui seul, au moyen des situations et constellations qu’il fabrique, rend visible l’invisible dans le perçu, et permet ainsi à la perception elle-même de renouveler ses approches.

 

Christoph Dahlhausen

Color, Light, Space and Illusion

3 November 2019 - 12 January 2020

Christoph Dahlhausen (Bonn, Germany, 1960) has since 1990 focussed his work on light, color and space. He began as a painter, but was soon directed towards the radical elementarization of the painting process. As Stephan Berg wrote, when the artist discovered that the lower edge of the frame that emitted a colored light fascinated him more than the painting on the canvas itself, the path was open for his specific unpainterly exploration of the fundamentals of painting in terms of color and light and their interaction with the surrounding space. Since then, Dahlhausen has exclusively used elements from the cold world of objects with industrial and functional connotations, deploying them largely as ready-mades in order to manifest the unscientific evidence of light.

The fascination of this less-is-more-strategy lies in the fact that the objects, reduced to their pure appearance, seem completely transformed. The photographic filters of different sizes are arranged in a scattered, rhythmically and musically subdivided order on a high-grade polished steel plate and hung horizontally on a wall (Filtered Light). Through the interplay between their own colors and those reflected on the wall, they develop a very complex interaction that links spatial materialization to ephemeral manifestation. In turn, the white flashes from inside the car-paint-coated aluminum bodies (Bodies) take away some of their physicality in favor of a mottled immateriality that engulfs the object. The poetic and sensual aspect of light is here manifested. Similarly, in Stabilizing Light, prefabricated scaffolding sections and blue fluorescent tubes create luminous patterns in the space which, especially during the blue hour preceding the fall of night, unfold their almost magical effect.

As such, in all his works, the artist acts as an arranger, a director, who by himself, through the situations and constellations he constructs, makes visible the invisible in the perceived, and thus allows perception itself to induce new approaches.

 

 

 

 

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.