layer upon layer

Denmark
Anne-Marie Klenes


05-02
17-04
2017

du jeudi au dimanche
de 14 h à 18 h 30
ou sur rendez-vous

van donderdag tot zondag
van 14 u tot 18 u 30
of op afspraak von Donnerstag bis Sonntag

von 14 Uhr bis 18 Uhr 30
oder nach Vereinbarung from Thursday till Sunday
from 2 pm till 6.30 pm
or by appointment

fermé/gesloten/geschlossen/closed 26-03-2017

Vernissage
dimanche 5 février
de 15 h à 18 h 30

zondag 5 februari
van 15 u tot 18 u 30 am

Sonntag, dem 5. Februar
von 15 Uhr bis 18 Uhr 30

on Sunday, February 5 th
from 3 pm to 6.30 pm

 

 

La galerie Triangle Bleu est heureuse de réunir pour la première fois deux artistes qui, malgré des techniques d’expression différentes, proposent chacun une œuvre méditative : Denmark et Anne-Marie Klenes.

D’emblée, une première lecture de l’exposition montre une certaine similitude dans l’empilement du matériau : les journaux chez Denmark, les ardoises de schiste chez Anne-Marie Klenes. Chaque œuvre rend compte d’une mémoire déstructurée, figée dans les strates de papier d’une part, reconstruite dans les strates de pierre d’autre part.

Denmark rassemble, classe, empile, tranche, presse, colle, relie, plie … des imprimés sur papier ; il recompose en de nouvelles archives celles de journaux, livres, magazines, dossiers, listings… mises au rebut. Ces nouvelles archives ne peuvent être consultées ; elles sont impénétrables.

Anne-Marie Klenes réunit les ardoises qui antérieurement formaient un bloc de pierre ; coupées de leur évolution par la main de l’homme, elle les réunit afin de les remettre dans leur programmation initiale.

Sa "Chambre de pierre" est une création in situ spontanée, fruit d’une imprégnation du lieu, de son architecture et de sa lumière.

A un second niveau, Denmark confie chercher par son travail d’ "archivage dynamique" une protection contre la surinformation qui l’agresse ; il y trouve un abri psychologique qui évoque également les strates de sa personnalité.

Son archivage plastique lui permet de "composer avec les excès" : le déboisement, l’information sauvage, l’obscénité du sensationnel, les milliers de tonnes de journaux et magazines invendus chaque jour, bref la démesure des choses. L’anti-destruction est sa réponse, son acte de résistance.

Le travail de création d’Anne-Marie Klenes est la matérialisation des émotions et des sensations qu’elle ressent face aux formes et à la lumière si importante dans la relation à la matière. L’ardoise avec ses rythmes est le matériau le plus en rapport avec les vibrations, les ondes de toute matière, qu’elle soit végétale, organique, minérale. Dans sa "Chambre de pierre pour une personne", installation inédite haute d’1 m 80, elle offre à chacun l’expérience d’une introspection, d’une prise de conscience de sa matérialité, et en même temps d’une pénétration dans les strates qui l’entourent, jusqu’à traverser les particules et, à la limite, ressentir les vibrations qui dématérialisent la forme. Et c’est à ce stade qu’intervient la précieuse lumière s’immisçant à travers les couches : elle reflète cette dématérialisation.

Un travail photographique accompagne cette installation : des photos de la chambre prises à différents moments de la journée, sont révélées sur des ardoises de 60 x 40 cm. par la technique de la gomme bichromatée.<

 

The Galerie Triangle Bleu is happy to bring together for the first time two artists who, despite their different expressive approaches, each propose a meditative body of work: Denmark and Anne-Marie Klenes.

To start, a first reading of the exhibition reveals a certain similarity in the stacking of the material: in Denmark's case newspapers, in Anne-Marie Klenes' schist slates. Each work evinces a destructed memory, frozen in layers of paper on the one hand, reconstructed in stone strata on the other.

Denmark gathers, classifies, stacks, slices, presses, glues, connects, folds... prints on paper; he reconstructs into new archives scrapped newspapers, books, magazines, records, listings... These new archives cannot be consulted; they are impenetrable.

Anne-Marie Klenes brings together the slates that previously formed a block of stone; cut off from their evolution by the hand of man, she brings them together in order to return them to their original designation.

His Chambre de pierre [Room of stone] is a spontaneous on-site creation, born from an impregnation of the place, its architecture and its light.

At a second level, Denmark, through his "dynamic archiving", sets out in search of protection against the information overload that assaults him; it offers him a psychological shelter that also evokes the layers of his personality.

His material archiving allows him to "compose with the excess": deforestation, information gone wild, the obscenity of the sensational, thousands of tons of unsold newspapers and magazines every day, in short, the excessiveness of things. The anti-destruction is his response, his act of resistance.

The creative work of Anne-Marie Klenes is the materialization of emotions and sensations she feels towards the forms and the light that are important in her relationship to the material. With its rhythms, the slate is the material that is the most connected with the vibrations, the waves of all matter, whether vegetal, organic, or mineral. In her Chambre de pierre pour une personne [Stone room for one person], her new, 1m80-high installation, she offers visitors an experience of introspection, a being aware of their own materiality, and at the same time, a penetration into the strata that surround them, through the very particles so as to, ultimately, experience the vibrations that dematerialize the form. And it is at this stage that the precious light that filters through the layers comes into play: it reflects this dematerialization.

A photographic series of works accompanies this installation: photos of the room taken at different times of the day, presented on slates of 60 x 40 cm by means of the gum bichromate technique.